Partagez|

Sortie entre agents [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
T'as vue? C'est mon nom
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Invité



MessageSujet: Sortie entre agents [Connor] Sam 21 Déc - 13:09

[Ce RP suit le premier post du RP "L'antre du Démon" qui a été annulé]


Pekin, Chine


Ce salopard de The Soul King n'avait donné aucune nouvelle à Victor, malgré toutes les menaces que l'agent américain fit à son égard. Cette vieille ordure s'en fichait royalement, Vic n'avait plus aucune piste à présent... Avec la moitié des Triades aux fesses et un homme au pistolet d'or à trouver, pas facile comme mission ! Vic avait longtemps vécu en Chine mais ce pays ne cesse de l’impressionner et de lui faire peur... 


L'agent Taylor se trouvait dans un petit café-bar traditionnel de la ville, il lisait tranquillement le journal international avec en première page "ATTENTAT A L’AÉROPORT DE LONDRES, LE TERRORISME UNE MENACE GRANDISSANTE ?". Cet attentat avait eu lieu quelques semaines auparavant mais il faisait toujours la une des journaux internationaux comme l'attentat de Los Angeles très récemment. L'attentat sur le territoire Américain aurait été organisé par Al Qaida d'après certains... Fin bref, énormément de discussions sont prévues entre nations, notamment lors du G20. Que ce soit au Congrès des Etats-Unis ou au Parlement Européen, tout le monde est concerné par le terrorisme devenant de plus en plus une menace pour l'avenir de notre monde. 


Ce que pense Taylor de tout ça ? Pour être franc, Victor ne pense pas trop à tout ça, il suit les ordres puis voilà. Ce sont les politiques qui décident, c'est leur boulot après tout... Fin bref, Victor n'a pas que ça à faire, il a un terroriste à arrêter lui ! Il se leva et posa son journal, direction vers la planque d'un des contacts du MI6 mais aussi de la CIA. Ce contact se nomme Huang Lee, il avait aidé le SVR par le passé...Ce chinois était aussi ami avec ces foutus communistes. Victor n'aimait pas les russes, mais cela se comprend... La relation entre les Etats-Unis et l'ancienne URSS devenu la Fédération de Russie ont toujours été tendues plus ou moins.


L'agent américain rentra à l'intérieur d'un pousse-pousse vêtu de son plus beau costard gris et de ses lunettes de soleil habituel, il n'avait pas envie de  rentrer seul ce soir à l'hôtel. Peut-être rencontrera t-il une belle petite chinoise. Cela faisait déjà plusieurs semaines, mois qu'il vivait dans ce pays, comment dire qu'il est en manque sans être vulgaire... Le pousse-pousse s'arrêta alors, une jeune femme rentra dans le véhicule artisanal. Original comme rencontre se dit dans sa tête l'américain. La femme n'avait pas l'air chinois, peut être américain enfin on verra bien. Si elle parle anglais, cela arrangera Vic. Il n'avait pas l'envie de se ridiculiser en parlant le français. Il la regarda et enleva ses lunettes pour lui adresser la parole. 
- Bonjour, vous aussi vous aimez voyager en pousse-pousse ? Je me présente Victor L Taylor, journaliste pour le New York Times. Pour vous servir ma chère, et vous êtes ?


[A toi Connor, je te laisse continuer Smile Si quelque chose ne te va pas tu me le dis Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas


Autumn R. Connor
T'as vue? C'est mon nom
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 28/11/2013
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -





MessageSujet: Re: Sortie entre agents [Connor] Mer 25 Déc - 14:44

La Chine, pays fascinant s'il en est, pays avec une culture plus que fournie et des habitants plus qu'intéressants. Pays immense qu'il faut prendre le temps de visiter si l'on veut profiter de ses splendeurs mais prendre aussi conscience de sa complexité et de ses problèmes. Seulement voilà, aussi passionnantes que soient les problématiques géopolitiques de ce pays, Autumn n'est pas là pour faire du tourisme, loin de là. Avec l'attentat survenu quelques jours auparavant, on a évidemment envoyé des agents partout dans le monde pour explorer les différentes pistes. Et c'est elle qui a écopé de la Chine. 
Elle a d'abord protesté : avec son physique, impossible de passer inaperçue, sa tignasse rousse allait nécessairement faire tâche au milieu des cheveux noirs et raides de tous, et sa peau trop blanche contrasterait trop avec les carnations mordorées de la plupart des autochtones. Mais elle n'avait eu d'autre choix que d'accepter. On lui avait justement rappelé que le meilleur moyen de passer inaperçu était de se faire remarquer. 
C'est ainsi qu'elle s'était rendue en Chine, avec son physique d'anglaise très anglaise, ses robes et ses chapeaux, et surtout ses armes de toutes sortes. Elle avait déposé ses affaires dans un hôtel discret de Beijing, installé quelques dispositifs basiques pour éviter les intrusions, et avait d'abord dormi plus de douze heures, ses insomnies l'ayant reprise depuis peu, chose dont elle avait jugé inutile d'avertir ses supérieurs. En se réveillant, elle avait revêtu une robe d'un vert très foncé, très décolletée dans le dos, aux manches trois quart et très évasée en bas, une robe patineuse en somme. Elle avait remonté ses cheveux en chignon lâche, et attrapé un sac dans lequel elle avait fourré son smith&wesson 629 classic et le silencieux adapté, un portefeuille plein de billets et avec ses faux papiers, et enfin coincé dans une jarretelle un petit GAMO noir. Autant dire qu'elle ne prenait pas de risques. 
Elle s'était ensuite dirigée vers un restaurant, pour enfourner deux paniers entiers de bouchées vapeur. Puis, enfin prête à faire un peu d'exercice, elle avait tourné ses pas en direction d'un repère de la Triade. Elle avait déjà fait d'eux ses ennemis deux ans auparavant, et n'avait pas tellement peur d'eux. Disons plutôt qu'elle n'avait pas tellement peur de mourir. Et elle avait besoin d'informations. En la voyant arriver, en robe, ils avaient d'abord cru à une touriste simplement venue au mauvais endroit. Mais elle les avait vite détrompés. Elle avait d'abord voulu employer la manière douce. Mais rapidement il avait fallu sortir son couteau pliable de sa chaussure, et se défendre contre les multiples hommes de main. Finalement, définitivement en sous-nombre, elle avait renoncé à atteindre l'homme qu'elle cherchait de cette manière, Il était plus intelligent de lui tomber dessus lorsqu'il serait seul. Elle n'avait donc d'autre alternative que fuir. Ce qu'elle avait fait par les toits, après avoir rangé ses chaussures dans son sac, manquant à de multiples reprises de faire une chute mortelle. Elle avait finalement été forcée de dégainer le plus petit de ses deux revolvers et de tirer dans la masse, blessant un homme sans doute assez gravement et en faisant tomber un autre. Elle n'était plus poursuivie que par trois hommes, qu'elle finit par réussir à semer, à grand renforts de carrioles de fruits, de vol de vélo (oui, bon, c'est moi classe qu'une moto mais c'est plus probable en Chine il faut bien l'avouer), et de petites rues bien trop étroites pour être vraiment des rues. 
Enfin, seule, elle déboucha sur une grande avenue. Elle regarda par dessus son épaule : elle avait apparemment semé ses poursuivants. Elle héla un pousse-pousse et monta dedans, ayant pris soin au préalable de reranger son petit gamo sous sa robe le plus discrètement possible. Et ce ne fut qu'une fois installée, après avoir poussé un long, très long soupir de soulagement et de déception, qu'elle réalisa qu'elle n'était pas seule. Elle dévisagea son compagnon incongru et déduisit qu'il n'était pas d'ici. No shit, sherlock, se dit elle mentalement. Avec un physique d'occidental il n'y avait que peu, très peu de chance qu'il fasse partie de la population locale. 

— Bonjour, vous aussi vous aimez voyager en pousse-pousse ? Je me présente Victor L Taylor, journaliste pour le New York Times. Pour vous servir ma chère, et vous êtes ?

Elle haussa un sourcil, et s'alluma une cigarette, le temps de réfléchir. Ce nom lui disait quelque chose. Elle était persuadée de l'avoir déjà entendu dans la bouche de ses supérieurs. Sa mémoire lui faisait autant défaut que le sommeil ces temps ci. Néanmoins, s'ils devaient collaborer il la connaissait sûrement. Elle préféra donc rester sous couverture tout d'abord. S'il la connaissait il lui ferait comprendre.

Enchantée, mister Taylor. Je suis Autumn Connor, hôtesse de la British Airways. Et je dois avouer que ce moyen de transport est fort pratique. 

Elle fit un vague sourire, essayant de fouiller dans sa mémoire à la recherche de la preuve qu'on lui avait bien parlé de cet homme. Mais ç'eût été un drôle de hasard qu'elle le rencontre ainsi. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
T'as vue? C'est mon nom
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Invité



MessageSujet: Re: Sortie entre agents [Connor] Lun 30 Déc - 11:25

Elle est tout simplement ravissante et très belle. Elle avait un physique de rêve avec des cheveux roux vraiment d'une beauté. Victor est tombé sous le charme de la jeune espionne. Elle s'alluma une cigarette avant de répondre à l'américain. Cet aspect rebelle chez elle rendait d'autant plus fou l'agent de la CIA, habité à rencontrer des femmes simples et facile à séduire. Celle-ci a quelque chose de différent que les autres, mais quoi ? Elle avait l'air simple vue de l'extérieur, mais que cache-t-elle à l'intérieur ? Taylor avait l'envie de partir en terre inconnue et découvrir ce qu'elle cache. L'américain plus intéressé par les femmes que par sa mission venait d'oublier totalement sa rencontre avec Huang Lee. 

— Enchantée, mister Taylor. Je suis Autumn Connor, hôtesse de la British Airways. Et je dois avouer que ce moyen de transport est fort pratique. 

Victor remarqua la politesse et la courtoisie dont cette femme fessait preuve. Hôtesse de la British Airways, rien que ça ? En faite, après un petit moment de réflexion cette femme n'était en réalité qu'une bourgeoise assez banale. La magie de cette rencontre venait de disparaître pour l'agent Taylor, mais l'envie de sortie avec cette sublime créature était toujours là. Victor fit un sourire à la jeune femme et reprit : 


- Alors dites moi, que faite vous ici ? Si ce n'est pas trop indiscret de vous le demandez. 


Le pousse-pousse continua sa route alors que quelques troupes des Triades préparaient un piège pour l'agent Connor. C'est en pleine discutions, que les deux agents entendirent soudainement des tires venant de derrière leur véhicule. Le pilote du pousse-pousse de Victor et Autumn venait de partir en courant se cacher le plus vite possible pour se mettre à l'abri en laissant les deux agents à leurs destins. L'agent Taylor sorti alors son Smith & Wesson ASP, il savait que leur attaquant était les Triades, mais ce qu'il ignore encore c'est que les Triades en ont après l'agent Connor. Victor sorti rapidement du pousse-pousse avec l'agent anglaise et se cacha derrière une voiture avec elle. Les forces des Triades continuaient toujours à tirer sur eux.
- Mademoiselle Connor, je vous ai menti je suis de la CIA et ce sont les Triades qui nous tire dessus. Ils veulent me tuer, mais ne vous inquiétez pas, j'ai l'habitude de ce genre de situation. Dit-il d'un ton ironique. 


 [Bonne chance pour la suite Wink]
Revenir en haut Aller en bas


Autumn R. Connor
T'as vue? C'est mon nom
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 28/11/2013
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -





MessageSujet: Re: Sortie entre agents [Connor] Lun 30 Déc - 20:55

« — Alors dites moi, que faites vous ici ? Si ce n'est pas trop indiscret de vous le demander. »

Autumn sourit, et tira une bouffée de fumée de sa cigarette. Elle prit un instant pour observer l’homme en face d’elle. Elle n’imaginait pas tellement les américains comme ça. Elle avait eu l’occasion d’en côtoyer, mais celui qui l’accompagnait à présent ne ressemblait pas à ceux-ci. Il avait une sorte de charisme, de classe, quelque chose de magnétique, d’assez difficile à exprimer. Elle haussa un sourcil, toujours persuadée que cet homme n’était pas celui qu’il prétendait. Mais visiblement il n’avait jamais entendu parler d’elle. Et soudain, son regard s’illumina. Evidemment. Il était en effet son contact occidental à Beijing, seulement elle ne devait pas se présenter sous son nom habituel. Il y avait un code. Si seulement elle arrivait à s’en souvenir… En gardant un visage parfaitement détendu, elle fit un effort mental surhumain, en vain. Tout cela s’était passé en un quart de seconde, et elle se décida à répondre. Elle ouvrit la bouche tandis que l’hémisphère droit de son cerveau cherchait à inventer une raison de déplacement. Le plus logique eut été une simple escale. Mais elle n’eût pas à mentir puisque ses oreilles captèrent des sons de coups de feu. Les Triades étaient elles devenues dingues pour s’exposer ainsi ? Et surtout, pour tirer sans agent en vue ? Elle supposa qu’ils essayaient de les atteindre, elle ou lui, et il fallut réagir vite. Leur chauffeur avait abandonné le navire. Voyant Victor sortir du véhicule et se cacher derrière une voiture, elle n’eut qu’à le suivre, en sortant son Gamo de sous sa robe pour la deuxième fois, l’empoignant dans sa main gauche tandis que sa main droite atteignait le smith&wesson qui reposait au chaud dans son sac.

« — Mademoiselle Connor, je vous ai menti je suis de la CIA et ce sont les Triades qui nous tirent dessus. Ils veulent me tuer, mais ne vous inquiétez pas, j'ai l'habitude de ce genre de situation. »

Elle se leva une première fois pour tirer de chaque main en direction du premier homme armé qu’elle vit. Elle les compta rapidement et s’accroupit de nouveau.Sentant l’ironie dans sa voix, elle eut vague un rictus. Elle cala son smith&wesson sous son bras droit, tira une nouvelle bouffée de fumée et, d’une pichenette, jeta ce qui restait plus loin sur le trottoir. Se tournant vers lui, elle eut un nouveau rictus.

« — Je ne suis pas quelqu’un qu’on dupe comme cela, darling. Evidemment que vous êtes de la CIA. Mais ce n’est pas après vous qu’ils en ont. Que j’aille chatouiller leur chef d’un peu trop près a dû beaucoup leur déplaire. Je suis néanmoins navrée de vous entraîner dans ce genre de situation. Accessoirement ils sont cinq à gauche, sept à droite. »

Satisfaite de son petit effet, elle se redressa de nouveau, tira sur la gauche des deux mains. Un de ses balles atteignit un homme à l’épaule droite, et l’autre fit mouche dans l’œil d’un autre, la vision de celui ci lui arrachant une grimace dégoûtée. Elle se baissa de nouveau, replaça d’un mouvement de tête une mèche qui gênait sa vision, et sourit.

« — Trois et demi à gauche, toujours sept à droite. »

Elle se déplaça  pour se placer à la droite de l’agent de la CIA, frôlant son dos. Elle adorait ce genre de moments. Pas tuer, non, ça c’était un mal nécessaire, il fallait bien que quelqu’un le fasse. Plutôt l’adrénaline qui allait avec le danger. Soudain, du coin de l’œil, elle vit le chauffeur du pousse-pousse sortir de l’abri où il s’était réfugié pour fuir, et une balle l’atteindre entre les deux omoplates. Elle poussa un petit cri, se leva de nouveau et tira avec une seule de ses deux armes à droite, atteignant un autre homme en pleine poitrine. Elle lâcha son GAMO, et se dirigea en rampant le plus vite possible vers le blessé derrière eux, tira une fois de plus, et, se retournant vers lui, entreprit de le traîner derrière la voiture où les deux agents étaient réfugiés. Respirant de plus en plus fort, à tel point que quelques gouttes de salive passèrent la barrière de ses dents, elle secoua la tête en réalisant une fois de plus à quel point un corps inconscient pouvait être lourd. Elle finit néanmoins par réussir à le traîner jusqu’à l’agent de la CIA qui n’avait pas arrêté de tirer et fait un joli travail à en juger par les lourdes pertes dans les lignes ennemies. Elle revint à son côté, et eut une moue déçue réalisant l’état de sa tenue.

« — Cette robe m’a coûté un bras ! Il faut que je l’amène au pressing, alors si vous avez une idée pour nous sortir de là rapidement, je suis preneuse. A moins que vous ne soyez partant de l’option « butons les tous, puis on verra » ? »


Dernière édition par Autumn R. Connor le Dim 9 Fév - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
T'as vue? C'est mon nom
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Invité



MessageSujet: Re: Sortie entre agents [Connor] Dim 5 Jan - 15:42