Partagez|

Discours de défaite d'Hégésippe Dayton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Oreste S. Dayton
T'as vue? C'est mon nom
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 02/06/2013
Localisation : Manoir Dayton, Vareste
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -





MessageSujet: Discours de défaite d'Hégésippe Dayton Mer 21 Aoû - 13:11



      Mes chers concitoyens, mes chers amis, mes chers électeurs, mes chers soutiens, mes chers collaborateurs, mes chers auditeurs ;



      Certes, je n’ai pas gagné. Sans doute le nom de mon parti a-t-il effrayé, il m’est sans aucun doute possible d’affirmer que les français entendaient déjà résonner les orgues et brûler les cierges au cours de célébrations nationales moi élu, et se sont bien vite désintéressés de moi et de cette hypothèse farfelue de voter pour moi. Ils ont préféré les candidats d’un parti que le parti d’un candidat, et l’issue de ce premier tour n’a pas grand-chose pour moi de surprenant. Offrez quelques friandises au peuple pour qu’il vous élise, car l’électorat fonctionne comme un enfant, il faut savoir l’appâter et le tenir à sa botte avec quelque hochets pour que ce dernier vous obéisse aveuglement. Je n’ai pas été cette personne, cruelle, vénale et suffisamment malhonnête pour manipuler un peuple qui n’attend que ça. Le plus grand échec de la République et de la démocratie aura été de penser que le peuple agirait avec intelligence et élirait des personnes qui le représenteraient. La réalité est toute autre ; il agit sans réfléchir pour élire un représentant qui ne représente que ses propres intérêts, et ce système fonctionne ainsi depuis tellement longtemps qu’il est verrouillé, et qu’il ne reste aucun accès pour ceux qui auront la présomption d’être honnête. Les gens qui comme moi, abandonne leur argent, leur situation privilégié et leur emploi prospère pour se mettre au service d’autres qu’eux-mêmes n’existent plus, les Saint François sont morts, et toutes les valeurs morales avec eux. Il n’y a plus maintenant qu’à espérer que les quelques rares personnes qui ont encore en eux une once de probité cessent de se taire, et fassent enfin entendre leur voix, si tant est que les médias –soit dit en passant tous possédés par quelques privilégiés toujours proches du pouvoir en place- veuillent bien les laisser jouir de leur liberté d’expression et de leur droit de parole, et aussi que le reste entier de la population, égoïste et égocentrique, accepte d’ouvrir les yeux sur la réalité du monde, et écoute la voix, de ces quelques étranges personnes qui agissent avec charité, et qui pensent aux autres avant de penser à eux-mêmes. On se moque trop souvent de ces personnes-là et on les tiens trop souvent dans l’ombre pour qu’elles réussissent encore à voir un jour la lumière, mais je vous le dis, je suis, suffisamment fou, moi, pour croire qu’un jour, ces personnes intelligentes, noires ou blanches, chrétiennes ou musulmanes, grandes et petites, riches et pauvres, fortes et faibles, s’unissent pour relever l’humanité de la terrible misère dans laquelle elle est tombée, je suis suffisamment fou, moi, pour croire qu’un jour les humains accepteront de se remettre en question malgré leur ego et qu’elles apprennent ensembles à s’aimer et à se connaître. Oui, je suis fou, moi, et c’est pour ça que mon chemin s’arrête ici, et je l’arrête sereinement, sans haine ni violence, parce que je n’ai aucun intérêt à y gagner, si ce n’est le bien de la France. Alors, j’attendrais patiemment qu’elle se relève, sans interférer d’aucune façon puisque ce fut son choix, et je me retire le cœur léger et l’esprit serein. Je me cantonnerais désormais à la soupe populaire et au secours catholique, pour soutenir dans la mesure de mon pouvoir les plus démunis d’entre nous, sans faire rien pour changer la situation, et je méditerais, je méditerais et je prierais, et que tous ceux qui méditerons et prierons soient entendus, et que leurs vœux-sages- soient exaucés.



      Pour ce qui est de la consigne électorale que je vous donne, il n’y en a aucune, je me contenterais de dire que le vote blanc n’est que lâcheté, et qu’il vous revient de faire pour notre patrie, le choix le moins néfaste. Sachez que pour ma part, c’est une dame qui aura ma voix.

      Adieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Discours de défaite d'Hégésippe Dayton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le discours du président Préval à l'ONU
» Quel sport faite vous?
» Le discours de Préval à L'ONU
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Un discours controversé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde ne suffit pas :: Europe :: France-